Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manou, Lee et Christelle

Inde, népal, inde

christelle lee
Un vrai plaisir à retrouver notre maison temporaire. Elle n'a pas bougé sous le regard vigilant de Gérard qui nous a accueillis à notre arrivée. On s'est endormi avec le sourire béat dans notre chambrette à roulettes. Dès le lendemain Lee s'est occupé d'elle. Remise en route facile et premier rodage dans New Delhi. Il faudra finalement ajouter du liquide de frein. On avait oublié que les gens nous regardent le plus souvent très étonnés et avec le sourire à la vue de la voiture. Il faut dire que ses formes généreuses attirent l'oeil et la convivialité.
Nous allons rapidement à l'ambassade d'iran pour demander notre dernier visa nécessaire à notre retour en france. Il nous est demandé de les rappeler 20 jours plus tard pour avoir des nouvelles. Et on roule en direction du népal. Nous avons oublié combien les indiens sont hospitaliers, en campagne à peine on s'arrête, ils viennent nous voir, proposent un thé, un repas. Parfois ils peuvent même etre intrusifs. On décline le plus souvent mais faisons de belle rencontres.

Je me perfectionne dans la réalisation des chapatis (mélange le plus souvent de farine de blé et d'eau). La première fois que j'en ai vu c'était au pakistan et la femme tenait à ce que je m'essaye.

Je m'étais donc lancée dans l'aventure du roti (le pain en urdou et en hindi), troué en l'occurrence, car au pakistan comme en inde j'ai pas manqué de les faire rire avec ces réalisations de débutante. Là à notre retour je ne sais pas ce qui c'est passé, pas un roti troué, ils sont pas toujours réguliers et ne gonflent pas toujours à la cuisson, mais je maîtrise à présent le pétrissage  de la pâte (et c'est du sport!), le malaxage dans mes paumes de mains, j'aplanis,

et la cuisson,

 une vraie petite boulangère d'inde quoi! Alors j'ai acheté de quoi faire les chapatis en france (notamment la tôle circulaire appelée tawa) et quelques privilégiés qui viendront à la maison ou à la grotte auront le plaisir d'y goûter... Il cuit à sec sans matière grasse. Et lorsqu'il est bien travaillé, il gonfle à la cuisson!

Là elle badigeonne de beurre sur un côté.

Le chapati dans les nombreuses familles que nous avons rencontrées est mangé au petit déjeuner, déjeuner et dîner. Il est utilisé comme cuillère car ils mangent avec les mains. Ce qui fait que nous pouvons manger un plat en sauce sans se salir les mains.On reste des occidentaux! Le chapati remplace le plus souvent les féculents.
C'est finalement après de nombreuses rencontres de femmes qui auront eu la patience de me montrer, et surtout de me laisser faire mes expériences, que je maîtrise ce savoir faire...
 
 
Après 10 jours en inde nous arrivons aux portes du népal où la situation politique est instable, mais ça on le comprendra deux jours plus tard à nos dépends.
C'est le seul pays où nous ne nous étions pas renseignés et on l'a regretté! Mais bon on s'en est bien sorti quand même. Alors nous sommes allés très rapidement sur katmandou, la route montagneuse empruntée était magnifique: des cols à plus de 2500m. Une fois sur la capitale on s'est ressourcé et avons édité sur le blog. cela nous aura pris une semaine. Et oui coupure de courant quotidienne d'en moyenne 8 heures par jour. Donc beaucoup de travail et peu de temps pour le mettre en ligne, avec des connections internet précaires.
Ça a été laborieux mais nous y sommes parvenus. Pendant les longues  interruptions du courant on a un peu visité mais des manifestations quotidiennes dans toute la ville comme dans tout le pays de notre entrée jusqu'a notre sortie 20 jours plus tard rythmaient les journées. La capitale comme le pays s'est vite vidée de ses touristes,et nous sommes restés dans le quartier touristique. Principale activité quand on s'ennuie la lecture.
Nous avons par mégarde laissé notre appareil à photo chez un commerçant qui nous a maintenu le contraire. Ce que nous regrettons le plus c'est les 20 jours de voyage qui étaient dessus, mais bon nous avons tout dans la tête et c'est le principal (toute les photos précédentes sont de vieilles ou des photos plus récentes). Alors comme on est riche il faut bien le reconnaître (l'appareil photo acheté représente le salaire à l'année d'un népalais soit environ 200 euros), nous sommes allés en acheter un autre.
Au népal ce qui nous a plu c'est les paysages de rizière, on pensait en voir des magnifiques au vietnam mais la pluie et le froid ne nous ont pas permis de s'y attarder. Et au népal on ne s'y attendait pas (nous avons tout de même commencé à voir des rizières à compter de l'iran) et bien on s'en prend pleins les
yeux.



Retrouver la montagne et l'air frais nous fait un bien fou, on a vu un peu de faune et on est même parvenu à les photographier.
Des singes mais qui sont bien différents de ceux vus en inde.

Ici un rapace gros comme un dindon, nous avions souvent la tête en l'air car ils sont nombreux.
 
Nous sommes sortis du pays avant les élections car les tensions déjà présentes à notre entrée ne faisaient que s'amplifier. Donc voyage écourté pour le népal.
Selon les sources d'informations de yahoo, en voici un extrait
" Les anciens rebelles maoïstes du Népal disposent de plus de sièges que l'ensemble des autres partis après l'élection historique jeudi d'une assemblée
constituante censée transformer la monarchie en République, a annoncé lundi la commission électorale.
(...)les anciens rebelles maoïstes ont remporté 104 sièges et sont en tête dans huit autres circonscriptions.(...) un des dirigeants du parti maoïste Chandra
Prakash Gajurela déclaré
"Le pays se dirige vers le nouveau système", a-t-il ajouté, en soulignant que le roi et ses alliés pouvaient encore vouloir perturber le processus
démocratique."
 
D'abord on était très surpris en rentrant dans le pays de voir des drapeaux communistes partout (bien plus de drapeaux qu'au laos ou au vietnam réunis), mais
quand on a compris que nombreux se réclamaient maoïstes on n'y a rien compris. Alors un responsable politique maoïste qui parle d'un processus démocratique franchement on est vraiment perdu!
Comme on a tronqué certains passages vous pouvez voir l'intégralité de l'article en tapant sur google: actualité népal.
 
Malgré un début difficile au népal nous avons rencontré une famille adorable, qui nous a accueillis comme de la famille.

Ici une femme qui file le coton.

Là une famille dépèce le cochon sur le bord de la route. On vous met une photo du début et une de la fin pour écourter.

Ce que nous constatons depuis le départ de notre voyage c'est que nous apprenons beaucoup de la vie quotidienne des personnes en les rencontrant. Nous apprenons aussi a découvrir de nombreux savoirs faire qui se perdent en france du fait de l'industrialisation et de la mécanisation. On ne vous met qu'un
échantillon de ce que l'on apprend d'autant plus qu'à de nombreuses occasions nous n'osons pas sortir l'appareil car il nous parait déplacé selon les circonstances, le lieu et les personnes. D'ailleurs on y pense souvent après: on n'a pas pris de photo! Ça c'est bien un avantage de notre moyen de locomotion, on s'arrête très facilement où on veut et comme on veut, un vrai plaisir et souvent de belles découvertes!
On continue régulièrement à faire notre popote.
 
Il a plu, et on s'est retranché dans la voiture, qui exceptionnellement faisait salle à manger.
 
Jeu typique carom qui est joué dans les rues dans tous les villages, nous nous sommes initiés et on s'est régalé à partager ces parties. C'est une sorte de billard népalais qui se joue à 2 ou 4 personnes.
 
Ça y est on a crevé, il fallait bien que cela nous arrive! A deux reprises! Mais on les a utilisés jusqu'à leur fin de vie.
 
Nous avons crevé ou plutôt nous avons déchiqueté malgré le liquide noir qui nous a d'ailleurs tant rendu service, puisque les nombreuses fois ou un clou ou autre s'était infiltré dans une roue , une fois retiré le
liquide colmaté et faisait son effet à merveille. Nous sommes équipés de quatre pneus de rechange, donc à ce jour deux pneus cloutés sont toujours non utilisés à notre bord.
Mais ceux-ci offerts par olivier sont rares donc nous préférons tenter par une connaissance steward du père de Lee pour effectuer la liaison france Delhi. En effet, ceci permettrait de rapatrier deux pneus de rechange offerts par le père de Lee. Notre taille de pneus ne se trouve pas sur la capitale, en option, nous gardons la possibilité de chausser des pneus de moto proches de nos dimensions.

 
Nous sommes actuellement à New Delhi depuis 10 jours, nous attendons patiemment la réponse des visas iraniens qui s'éternise. Et forcément on s'ennuie, donc on lit (Lee depuis le début du mois en est à son onzième livres de poche des San-Antonio!) mais on s'est acheté des meubles indiens et du coup on optimise la place de la voiture et squattons nos sièges, fort confortables.

Ici on a eu de la vsite...

Les indiens déjà souvent à nous observer méticuleusement, maintenant ils nous regardent le cou tendu. Il fait bien moins chaud au dessus de la voiture. On essaie de rester au maximum dans les lieux où l'on mange car ils sont climatisés, en effet ici on dégouline au sens propre du terme. Lee a installé un ventilateur, nous dormons à présent sereinement.
On sympathise avec les gens du quartier car ils nous connaissent à présent, c'est sympa ils sont solidaires nous proposent de l'eau, ils nous chouchoutent.


En thailande une française en grande difficulté nous avait demandé de l'aider financièrement, ce que nous avions fait. Nous n'avons jamais eu de ses nouvelles par la suite pour le remboursement. En inde nous avons rencontré katrin et roland un couple de français très sympathiques qui voyagent en caravane avec 4 enfants. Nous avons fait apparaître en lien leur blog. www.esprit-nomade.org
Comme nous ils sont passés par l'iran à l'aller et ils avaient pris des cartes de pétrole pour une quantité de 400litres. Arrivés à la pompe on leur a dit que les cartes n'étaient pas nécessaires pour le diesel (ce nouveau système était mis en place dans le pays depuis seulement 3 mois). Ils se sont retrouvés avec un capital d'essence dont ils n'avaient pas besoin. Sachant que nous retournions en iran et que nous roulions avec ce carburant, ils nous ont généreusement offert leurs cartes. De vrai petits amours!

Commentaires

isabelle 25/04/2008 06:28

La Roue après 22 000Km c'est un peu normal non!
La boulangère Patissière connait bien son métier non!
Continuer c'est super.
Christophe

martine 21/04/2008 19:50

bravo les petits pour les nouvelles et pour nous faire partager un peu de votre quotidien
c est super interessant pour nous pauvres europeens
bon retour
martine