Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manou, Lee et Christelle

Le vietnam

christelle lee

 


Nous sommes conscients d'avoir du retard sur l'alimentation du blog, on y travaille activement. Un article sur le cambodge, devrait prochainement suivre.

Au vietnam, nos premiers objectifs ont été de rejoindre rapidement la capitale pour retirer de l'argent et tenter d'obtenir le visa pakistanais. En cherchant des informations sur internet on comprend rapidement que compte tenu de la situation politique précaire du pays, la france ne favorise pas l'obtention du visa pakistanais. En effet, le consulat français à new delhi, doit fournir une lettre de recommandation aux ressortissants francais souhaitant traverser le pays. A ce jour il ne délivre plus ce fameux sésame, par conséquent, nous décidons d'anticiper et de demander au vietnam ce visa. Nous nous présentons donc à l'ambassade du pakistan à hanoi, on nous répond comme on s'y attendait qu'il ne délivre uniquement ce visa qu'aux vietnamiens et à leurs voisins chinois, thais et cambodgiens, ils n'ont pas la légitimité pour nous l'octroyer. On nous propose tout de même une entrevue pour le lendemain. Nous sommes alors accueillis par un représentant de l'ambassade qui nous précise que notre demande peut être faite dans ces lieux mais que la réponse pourrait prendre six mois au minimum. Nous expliquons notre projet de rentrer avec notre véhicule, en vain. On repart bredouille les bras ballants. Quelqu'un nous court après et nous dit qu'il faut que l'on retourne à l'ambassade! On ne comprend rien, et nous voilà face à l'ambassadeur pakistanais qui nous accueille le sourire jusqu'aux oreilles. Il nous interroge sur notre précèdent parcours, sur notre départ de france, notre arrivée en inde... Il est tout heureux de parler avec nous et nous précise, vous êtes des cas particuliers: cas particulier, solution particulière, il déclare nous accorder nos visas pour une durée de 15 jours. On ne comprend pas tout, il y a 10 minutes il n'avait pas les compétences et en 2 minutes de parlotte, c'est d'accord. On est vraiment contents et on est conscient que l'on vient de s'enlever une épine du pied, on retourne au pakistan et on en est vraiment réjoui. On comprend également que tout est possible compétence ou pas! Initialement, nous souhaitions rentrer avec la voiture en france, mais ne pouvant pas accéder avec l'acadeuch en birmanie et en chine, le choix du retour par la route s'est rétréci. Le visa pakistanais obtenu est restreint à certaines zones non autorisées. Par conséquent la route du retour se fera par l'iran. Certaines personnes manifestent de l'inquiétude concernant le pakistan. Nous les premiers en parlant et organisant le voyage, on précisait que l'on ne souhaitait pas traverser ce pays. Et bien on peut vous dire, pour avoir eu le plaisir de l'avoir découvert à l'aller, qu'on s'y sent en sécurité. On pense sincèrement que si l'on avait un pépin là bas la population serait solidaire et dans la mesure de leur possibilité nous aiderait. Vous savez ils ont un regard particulièrement bienveillant sur les personnes qui visitent leur pays ou tout au moins le traversent. Nous sommes au courant des attentats qui ont été perpétrés notamment dernièrement à lahore. Il est déjà à noter que les touristes ne sont jamais particulièrement touchés. Leur dynamique n'est pas de tuer des étrangers. Nous tenons à rappeler que dans les années 80 la france et plus particulièrement paris a été régulièrement l'objet d'attentats notamment dans le métro... Ce n'est pas parce qu'il y a eu de nombreux morts, que les étrangers ne venaient plus à Paris! Bien sur il y a du avoir une diminution des touristes, la peur faisant son effet mais paris a continué à accueillir de nombreux étrangers. Et bien pourquoi pas faire de même au pakistan. Bien sûr la politique et la situation est plus précaire, mais sachez que si nous étions en galère quelle qu'elle soit nous savons que nous trouverions des personnes pour nous aider. Pourtant ils sont sous un etat totalitaire. On imagine que ce n'est pas facile à comprendre en france mais c'est la réalité. Juste en nota bene lors des émeutes à Paris, les pays européens et d'autres ne conseillaient pas à leurs ressortissants de se rendre en france car bien sur situation précaire et dangereuse. Ils ne précisaient pas que les problèmes étaient localisés. Pour le pakistan, c'est la même chose, la peur faisant son effet, le pays est diabolisé et catalogué. Et bien gardez à l'esprit que les problèmes restent localisés notamment aux abord de la frontière afghane (notre visa restreint ne nous permet pas d'aller dans les zones à risques). De plus si attentat il y a il sera perpétré dans des zones attractives et urbanisées. Notre mode de voyage nous emmène loin de ces grandes cités que nous faisons que traverser. Si il y avait un attentat en france il ne choisiraient pas perpignan, ceret ou mantet car trop petit et inintéressant pour eux. Dites vous que nous ne traversons que ce type de villes et de villages....
 Cette démarche administrative à Hanoi nous a laissé une semaie à profiter de la capitale; on est allé au cirque,


 au

  

théâtre des marionnettes (art populaire, marionnettes en bois qui évoluent dans l'eau) et au cinéma vietnamien et étranger..

 


 Nous rigolions en thailande et au laos de voir une partie de la population avec pulls, bonnets gants... ( avec 25 degrés le jour ils sont en période hivernale!) et nous en tee shirt car la temperature été très agréable pour nous. Au vietnam c'est eux qui rigolent de nous car nous n'étions pas équipés pour ce froid qui ne nous a pas lâché pendant une dizaine de jours. Alors j'ai mis les chaussettes sous les sandales oui oui comme les allemands. ceux avec lesquels on ne se cache pas de rigoler avec leur tong chaussette à canet... On croirait même qu'ils les achètent avec les socquettes intégrées. Mais oui mais je fais cette précision, juste pour me dire que je suis un peu différente d'eux. Question de me rassurer... J'avais le look quoi! Je véhicule le chic français à ma manière. On ne souhaitait pas investir dans des chaussures plus chaudes sachant que nous nous dirigerions vers le sud où la chaleur est beaucoup plus prégnante. Ne pas oublier que les sacs sont vite lourds et encombrants...

Les vietnamiens sont entreprenants et souriants ce qui est plaisant , en revanche nous trouvons qu ils ont un rapport à l'argent donc aux touristes en particulier... Pour eux, nous sommes arrivés jusqu ici donc nous pouvons payer le prix fort.... On ne peut pas généraliser ce constat à l'ensemble de la population, mais il est à noter que c'est loin d être une exception quand même. Négocier les prix pour des souvenirs on comprend, négocier pour une chambre d'hôtel, on a appris à le faire, pour les transports en commun on trouve déjà ça plus difficile, mais avoir à le faire pour manger, activité essentielle à la vie et quotidienne là on l'a dure voire même très dure. Bien sur que l'on a de l'argent,qu ils augmentent les prix ok mais ils ont pris souvent des multiples importants. De plus lorsque l'on demande un prix à un vietnamien autre que le commerçant, il reste solidaire. Très difficile de connaître donc le prix initial sauf en vérifiant tout simplement combien ils donnent. Il faut préciser que c'est le premier pays que nous traversons où on rencontre ce problème. Par exemple en thailande et au laos les prix affiches sont les mêmes pour les autochtones et ne varient éventuellement que très peu. il est à noter que ce constat n'a fait qu'accentuer et marquer ce rapport à l'argent avec les vietnamiens.

C'est un pays communiste, mais cela ne se ressent pas du tout, hormis quelques décorations florale


ou propagandes dans la rue des grandes villes comme dans les villages.



En fait on a plutôt trouvé les vietnamiens capitalistes dans l'âme. Tout de même de bons moments pour faire oublier ceux moins sympathiques... On s'est trouvés une guest house au prix abordable face à la mer et on s'est régalés.


 La plage et le plaisir d'en profiter car elle ne sont pas encore assaillies par les touristes. En effet par choix le gouvernement a choisi de développer certains lieux et d'en préserver d'autres. C'est le cas de la plage de cana où les eaux et le cadre nous ont ravis. Lee est resté des heures à profiter des vagues qui se déchaînent sur la plage. Moi siestoune.


Au vietnam le moral n'a pas été au plus haut. Les rencontres ont été rares et succinctes. Nous avons rencontré une famille lors de la fête du tet (nouvel an chinois). Elle nous a invités à partager un repas convivial et nous sommes allés faire une virée en mer avec cette embarcation locale.


Avec son masque de plongée (bien trop grand pour moi il me recouvrait les yeux jusqu'à la bouche incluse) nous avons pu observer les coraux qui étaient recouverts de dépôt blanc. C'était pas comme avec Cousteau mais très agréable quand même.

Un moment exceptionnel partagé avec une personne âgée. Nous étions tranquillement installés sur un siège à attendre le bus qui nous amenait à saigon et nous avons entendu une musique à l'harmonica bien familiere venant de derrière. Et 10 secondes de réflexion nécessaires j'appelle du coude lee - " c est pas frère jacques ça?'' - ah mais oui! - on se retourne , un vieux vietnamien nous sourit et reprend la chanson du départ que nous nous empressons de chanter en choeur. lui aussi le sourire jusqu'aux oreilles. Une fois terminé les yeux pétillants il reprend un autre chant armé de son fidèle harmonica, on y croit pas il joue oui il joue la marseillaise! Et du regard et d un geste nous incite à chanter. On ne réalise pas! Un vieux vietnamien a plaisir à nous jouer la marseillaise! qu il a du apprendre quand il était jeune. Il insiste de son mouvement de corps pour que nous l'accompagnons de notre chant, et on s'y met, on fredonne surtout car on connaît particulièrement le refrain et moins... le reste alors on chante lla la la la ala aalakallaalalla. Un vrai plaisir de partager ce chant avec cet homme qui a l'air très content de le partager avec nous... A peine le chant terminé à peine le temps de l'applaudir un homme l'interpelle son car démarre en trombe il se lève nous sourit fait un signe de la main toujours le sourire marqué et s efface dans le bus... Cette chanson loin d'être notre préférence ( par ce qu'elle véhicule) a été un moment de partage intense à des milliers de kilomètres de notre terre natale!
Très difficile de sortir des sentiers battus dans ce pays, où les sommes demandées peuvent être exorbitantes pour pratiquer des chemins moins fréquentés. Bien sur tout se discute mais il faut vraiment avoir beaucoup de patience...
Nous avons visité divers temples et surtout découvert les pagodes chinoises.

 


Oui ici ils mangent également de tout...


Ici les stars fruits que nous n'avons plus vu depuis.


 Et on s'est vraiment régalé avec leur cuisine si particulière, un festin à chaque repas. Ici cette photo est un bel exemple, ils investissent systématiquement les rues. Leur mobilier ressemble à de la dînette!

Au vietnam les véhicules à deux roues sont omniprésents, et ils sont utilisés à tout va...



Alors d'où vient ce projet voyage? Cette envie de voyager sur la durée? Et bien tout démarra un soir au rive gauche avec une amie christelle ''s'' en découvrant le voyage initiatique du che, film nommé carnet de voyage. Ce film nous a fait rêver et nous a donne cette envie commune du voyage à long terme. Il ne faut pas pour autant nous associer au parcours de Che guevara, en effet il est souvent apprécié par une partie de la jeunesse, mais je pense que sa révolution par la violence n est en rien une solution et un exemple à suivre. Ce que j'apprécie dans ce film, c'est justement sa vie avant ses positionnements qui à mes yeux ont été excessifs. En fait c'est ce film qui pour ma part m'a fait découvrir le voyage sur le long terme. Cela peut paraître bizarre mais avant cette soirée là, je ne connaissais pas ce mode de voyage. J'ai proposé à christelle par la suite de partir ensemble en amerique du sud, elle a décline. C'est en me mettant en couple avec lee que je lui ai parle de ce projet, il a accepte immédiatement. Je lui ai dit que nous en reparlerions, cela faisait a peine un mois que nous étions ensemble... Puis un an plus tard pour faire bref suite à du surmenage, une envie d'évasion réapparaît. Nous reparlons en couple de ce projet, et de sa concrétisation. Nait alors ce désir commun d'asie et ce moyen de locomotion atypique qu'est la 2CV. Pourquoi vous expliquer cet épisode, et bien parce que justement christelle nous rejoint le 23 Février au cambodge pour partager un bout de voyage ensemble et c'est quelque part une suite à cette soirée cinéma partagée il y a quelques années déjà.

 

 

Commentaires

antoine 24/11/2008 00:02

enorme la photo !!!!!
de tous les gens que je connais depuis longtemp t le seul a m avoir surpris !!!
haha !
on s voi bientot !

isabelle 01/04/2008 22:09

Les photos super
les coquillages géniale penser à en ramener
a bientot la suite
je suis fiere de vous et de votre courages à tout les deux
gros bisous maman christophe

martine 01/04/2008 10:07

on en veut encore : chaque épisode nous fait rever et nous laisse sur notre fin vite vite d autres photos d autres commentaires
emouvant la copine christelle à l origine de l envie de voyage et qui est toujours la: ah !l amour l amitié !!moi ça me fait tjs verser une larme ( je rigole pas )
a bientot sur le sol frnçais

odile 31/03/2008 15:22

Merci encore pour toutes ces images et ces commentaires.
on est fier de vous. Des touristes comme vous tous les pays veulent en accueillir: respectueux, curieux, ingénieux et amoureux...

Pit640 31/03/2008 13:23

Salut

Content de savoir que vous allez bien , et continuez encore à nous faire rêver avec ces magnifiques paysages !

à+
Pit