Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Manou, Lee et Christelle

Le laos

christelle lee
undefinedundefinedundefinedundefinedundefined
Nous sommes au Laos depuis le 17 décembre dernier ou nous avons passé les fêtes de fin d'année. D'ici deux jours, nous rejoindrons le Vietnam. Nous avons obtenu ce dernier visa a Vientiane capitale du pays, 200 000 habitants. Cela plante le décor, en effet ce pays communiste depuis1975  devenu république démocratique et populaire du Laos est essentiellement rural.
undefined
Le Laos reste un pays au régime de parti unique où l'opposition na pas de place. Le gouvernement est composé certes de quelques non communistes mais ceux-ci ont obligation d entériner les décisions du parti. Ancienne colonie française, ce pays est indépendant depuis 1953.

Les routes, les routes les routes ou plutôt les pistes, les pistes, les pistes, elles représentent 80% du réseau routier du Laos. Finalement depuis notre départ de France à l'exception des routes roumaines et pakistanaises, nous avions été très étonnés du bon, voir très bon état des routes, y compris en Inde. Elles été certes surchargées de monde mais en très bon état et largement comparables aux routes françaises. Au Laos nous retrouvons des pistes en mauvais état avec des nids d'autruche, voyager dans cette contrée reste pittoresque. d'abord on change de couleur, c'est à dire que la poussière nous envahit, elle se soulève aux passages des véhicules et recouvre l'ensemble de la végétation environnante.
undefined
Les moyens de locomotion tout un poème, toujours les tuk tuk, et leur bus ont un charme particulier. Une fois que tous les sièges sont occupés ils bondent l'allée centrale, nous l'avions vu en Thailande, mais ici ils installent même des tabourets car les trajets sont particulièrement longs. Pour effectuer 400 km, il faut en moyenne 9 heures de bus. et nos fessiers en gardent un souvenir mémorable.
Voici un exemple éloquent des bus locaux dont la place est optimisée pour rentabiliser le trajet.
DSCN0146_resize.JPG
Finalement au fond, nous étions allongés et plutôt bien installés...
DSCN0141_resize.JPG
Le café qu'ils cultivent nommé café Laos est un savoureux mélange de café torréfié avec du lait concentré. Ici les champs de café et les grains qui sèchent au sol.
undefined












  undefined
Le lao lao est la boisson nationale , c est l'alcool de riz à 70, nous avons eu l'occasion d'y goûter notamment
avec les autochtones qui ont tendance à servir des que le verre est vide, effet rapide et permet de communiquer plus facilement également.


Depuis la Thailande nous apprécions le riz gluant qui est cuit à la vapeur et qui est la base de l'alimentation laos. Ce aui caractérise ce mets est son mode de cuisson à la vapeur, ils utilisent pour ce faire des paniers en bambou.
undefined
Côté protéines, nous avons pu goûter en Thailande de nombreux insectes, 

On a pu voir sur les marche serpents, oiseaux multicolores,
undefinedundefined
écureuils roux, rats, chauves souris,
undefinedundefined
et oeufs dont l'embryon s'est développé, ça j'ai goûté et vite recraché.
undefined
Nous essayons dans la mesure du possible de découvrir de nouvelles saveurs, par conséquent nous achetons régulièrement des mets cuisines qui sont enveloppés et conserves dans des feuilles de bananiers. Impossible pour le commerçant d'expliquer ce qu'ils contiennent car ils utilisent une quantité d'ingrédients, racines condiments et épices assez impressionnants.
Nous avons goûté les algues du Mékong, innombrables fruits et légumes que l'on ne sait même pas nommer en français.
 
 undefined
 undefined
Les fleurs de bananier qu'ils cuisinent.
 
 undefined
 

Vestige du passage des français, la baguette de pain, le pâté, les crêpes... pour les fêtes cela a été très agréable car nous avions un peu retrouvé  les saveurs  qui nous manquent parfois.
Ils jouent à la pétanque, ce jeu est devenu le sport national.
 
 undefined
 undefined
Les montagnes du nord de la Thailande, du Laos et du Vietnam regroupent une mosaïque de populations avec d'innombrables minorités ethniques.  Au Laos ces minorités sont représentées  sur l'ensemble du territoire. Une cinquantaine d'ethnies  composent le pays. Ils ont une culture et des traditions locales diversifiées.
undefinedundefinedundefinedundefined
Le pays produit peu d'artisanat local, ils sont réputés pour leurs tisserands, ici les femmes à l'oeuvre avec leur métier à tisser.
undefinedundefined
Ils sont également renommé pour leur orfèvrerie, nous avions commencé nos achats de noël en Thailande et moi je les ai terminés ici en appréciant leur bijoux artisanaux en cuivre.

L idée première de notre voyage, reste de rencontrer les habitants des pays que l'on traverse. A travers leur rencontre nous découvrons un peu de leur mode de vie, leur culture, habitudes, us et coutumes, leur vie quotidienne est riche d'enseignements et de connaissances, et pleine d emotion. En Asie du sud est ces rencontres sont plus rares et notamment au Laos, meme si nous papotons avec eux, baragouinons ou encore pouvons rigoler autour d'une bière. Par exemple nous avons été invités pour une grande fête familiale où la bière locale coulait à flots et on a beaucoup dansé.
 
undefined
 Mais notre regret restait de ne pas rencontrer des personnes permettant de partager du temps sur la durée. Alors on s'est demande pourquoi? Pourquoi les personnes accueillent plus ou moins selon les pays? Dans les pays musulmans, cela peut s'expliquer par leur culture, et leur religion, le voyageur a un statut privilégié d'autant plus lorsque l'on visite deux pays peu touristiques comme l'Iran ou le Pakistan. Ils sont particulièrement chaleureux car ils sont fiers que l'on vienne chez eux malgré les informations négatives et stéréotypées véhiculées par les médias. 
 
En inde, nous avions été très surpris car personne nous avait informé de leur hospitalité. On nous avait plus facilement parlé de la pauvreté voire de la misère et de la circulation infernale. Avec l indouisme, changement de religion et pourtant toujours beaucoup  de contact et d'accueil de l'habitant. Il est vrai que dans notre voyage nous n'avons jamais priorisé les lieux touristiques. En général un lieu réputé par pays, le Capadoce en Turquie, Esfaen en Iran, passage éclair au Pakistan, et Agraa pour l'Inde. Les haltes dans les capitales comme à notre habitude sont liées a la régularisation des  visas.
 
On rencontre les autochtones mais nous allons dans les endroits où les touristes vont peu. C'est à dire en milieu rural , la où les guides touristiques ne donnent aucune information particulière car il n y a pas de vielles pierres à visiter ou de lieu renommé.
C'est bel et bien dans ces lieux communs que les rencontres sont faciles.
Nous pensions que le voyage en sac à dos faciliterait encore davantage les rencontres et bien pas du tout! En effet nous ne sommes plus vraiment autonomes sans la voiture, nous prenons les transports en commun locaux, qui ont beaucoup de charme d'ailleurs mais ils nous emmènent irrémédiablement ou plutôt beaucoup plus facilement dans des endroits touristiques. De plus n'ayant plus Trucmuche pour dormir nous fréquentons les guest house ou hôtels où nous rencontrons beaucoup de touristes ( et nous sommes également très contents de ces échanges d'expériences, de parcours de vie qui sont riches d'enseignements et de perspectives et nous avons plaisir à garder contact...) qui nous parlent de leurs lieux de visite. On s'est laissé porter par la vague qui nous a emmenés directement dans les lieux visités et revisités. On s'est efforcé de prendre des directions inconnues mais cela reste difficile car nous ne sommes pas autonomes et dépendons directement des transports en commun.
Ne nous méprenons pas, nous n'oublions pas que nous sommes des touristes et nous ne prétendons pas que notre fonctionnement et mode de voyage soit le meilleur, à ce jour c'est celui qui nous correspond le mieux. Nous pensons qu'il y a autant de façons de voyager que de personnes, et c'est justement cette diversité qui est enrichissante.

En particulier au Laos difficile de sortir des sentiers battus car les routes sont peu asphaltées et même des routes mentionnées sur notre carte qui est pourtant sommaire ne sont pas utilisées par les transports en commun. En tout cas c'est ce que les locaux nous ont donné comme information dans différents endroits du pays.
Alors comment rencontrer ces laos?  on a réfléchi et Lee a fait une proposition très intéressante.
Ceux qui ne connaissent pas la grotte ( notre maison secondaire en pleine nature ou l'on passe nombreux de nos week end), seront sans doute étonnés, les autres diront qu'ils ne le  seront pas vraiment!

L'idée est de construire un radeau pour suivre la rivière.
undefined
Matériaux: cordes,
undefined
lianes, coupe coupe,
undefined
bambous géants,
 undefined
 
et une pagaie qui a été réalisée par un artisan menuisier.
undefined
Des idées, de la motivation et un homme exceptionnel avec un esprit constructif et constructeur.
undefinedundefinedundefined
Et, et, et oui................ premier test
undefined
Création de notre embarcation.
undefinedradeau fini
undefinedundefined
La particularité de la rivière que l'on   a choisie est quelle nous a permis d'accéder à  des villages qui ne sont pas reliés à la route.  Voici quelques photos que nous avons prises lors de notre périple de cinq jours où nous avons effectué environ 100kms.
undefinedundefined
Au cours de cette période nous avons pu rencontrer des laos mongs laos loums et kamous qui sans réfléchir nous ont accueillis et offert leur hospitalité. Un vrai plaisir. Nous avons finalement au Laos très peu de photos de personnes, plus souvent parce que l 'on n'a pas osé sortir l'appareil que part un refus des personnes.
undefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefined
Les activités principale sur le bateau; la contemplation (splendides paysages de jungle), la découverte de nombreuses activités des locaux autour de l'eau (la pêche, la toilette, la lessive, les jeux des enfants, la création de briques grâce au sable qui borde la rive, la production d'électricité, la recherche d'or...), la sieste en se relayant, et le pagayage. En effet le plus souvent le faible courant nous entraînait, à défaut il fallait s'activer pour l'orienter le propulser et éviter les contre-courants.
Mais l'activité la plus pétillante était les rapides, leurs passages rythmaient nos journées. Il faut savoir qu'il n'y avait rien de dangereux à notre périple, la rivière est utilisée par les laos comme mode de locomotion. Nous avons d'ailleurs interpellé un de ces bateaux à moteur pour rejoindre le premier village à 80 kms plus loin qui est rejoint par la route...

rien que vous un peu plus photosundefined
coucher de soleil sur le Mekong
undefinedundefined
undefinedundefinedundefinedundefined






































undefined






























undefined
undefined
 

Commentaires

Anne Marie 11/03/2008 12:57

Bon anniversaire Bibiche où que tu sois aujourd'hui.

Gros bisousssssssssssss à vous deux.

Anne-Marie

sylvain 01/02/2008 12:34

moi je viens pas, mais qu'est ce que je peux rêver grave à vous...C'est tout simplement génial...merci de prendre le temps de nous offrir un peu de votre périple.
Gros bisous.
Sylvain

Maman et christophe 23/01/2008 21:23

c'est super et de plus de très jolies photos
PS Lee pense a ramener les gros bambous au moins 4 pour faire la véranda c'est mon rêve
Bisous a vs 2 de ns 2
Maman et christophe

martine 21/01/2008 18:52

nous aussi
martine et bernard

le père 21/01/2008 11:02

attendez moi j'arrive!...........